Prévention & réduction des risques en milieu festif.
Savoir plus, c'est risquer moins

Chemsex : séropositivé et drogues

Tu es séropo au VIH ou au VHC ?

Les traitements et les drogues : un mélange potentiellement explosif

Prendre un traitement antirétroviral contre le VIH ou un traitement antiviral contre  l’hépatite C et consommer des drogues te fait courir des risques supplémentaires : des « risques d’interactions ».
Quand deux substances sont actives dans l’organisme, elles peuvent potentiellement entrer en « conflit ». Certaines drogues et certains traitements sont métabolisés, c’est à dire « transformés » dans l’organisme par le même chemin, le foie notamment, ce qui peut affecter l’effet du traitement ou de la drogue.

S’il est difficile d’évaluer précisément les interactions, notamment parce que les drogues vendues sont souvent « coupées » avec d’autres produits, nous savons tout de même qu’il existe plusieurs types d’interactions connues. Dans tous les cas, les drogues et les ARV peuvent interagir de plusieurs manières, notamment :

L’effet de la drogue peut-être augmenté, avec un risque accru d’overdose

L’effet de la drogue peut être diminué : il faut en prendre un volume plus important pour atteindre l’effet désiré, ce qui entraîne aussi un risque accru de coma ou d’overdose

L’effet des ARV peut-être diminué, rendant le traitement moins efficace

Lorsque tu commences un traitement contre le VIH et/ou contre l’hépatite C, alors que ton corps « s’habitue » à tes médicaments, notamment pendant les quatre premières semaines, la probabilité d’interactions est plus élevée : ainsi, si tu te drogues, les risques que tu prends sont encore plus importants.

Au quotidien, la prise de drogue peut également te faire « oublier » de prendre tes traitements, au risque d’en amoindrir l’efficacité.

En partenariat avec
EN CAS D’URGENCE
• Dans tous les cas, appelle ou fais appeler le 112 ou le 15
• Si la personne est consciente :
- Maintiens-la éveillée en lui parlant.
• Si la personne est inconsciente, dégrafe ses vêtements serrés, vérifie qu’elle respire et mets la en Position Latérale de Sécurité (PLS)
• Reste à côté d’elle le temps que les secours arrivent et renseigne-toi sur la présence d’un défibrillateur