Prévention & réduction des risques en milieu festif.
Savoir plus, c'est risquer moins

Ecstasy, MDMA

Quelle que soit votre motivation pour consulter cette page, que ce soit par ce que vous avez décidé d’acheter de l’ecstasy ou de consommer des produits listés sur notre site, par simple intérêt personnel pour vous informer ou par préoccupation pour quelqu’un de votre entourage, nous vous proposerons des éléments de réponse et des pistes concernant la réduction des risques et des dommages pour limiter les facteurs aggravants liés à la consommation de l’ecstasy.

La MDMA est une substance appartenant à la famille des amphétamines (méthylène-dioxymétamphétamine).

Appelée ecstasy sous forme de comprimé de taille et de couleur variables (souvent orné d’un logo), elle est susceptible d’être coupée par une ou plusieurs molécules (amphétamines, caféine ou médicaments divers). La MDMA peut être aussi vendue en poudre ou en gélule.

Effets

L’ecstasy stimule et relaxe, favorise la communication et l’empathie, et provoque une impression de bien-être. Il peut être à l’origine d’une résistance au sommeil et à la fatigue. Si l’ecstasy exacerbe la sensualité, il peut aussi empêcher l’érection ainsi que l’orgasme masculin comme féminin. L’effet se fait sentir une demi-heure à une heure après absorption. L’effet est maximum pendant 2 à 3 heures puis diminue les heures suivantes (descente).

Dommages

Il augmente le rythme cardiaque et la température du corps et il déshydrate. Il peut donc provoquer malaises, évanouissements, hyperthermie et déshydratation aiguë. Mais il peut provoquer également nausées, maux de tête et crampes, anxiété, crise de panique, risques d’accident psychiatrique pour les personnes vulnérables. Le mélange avec l’alcool et/ou les médicaments augmente tous ces risques.

En cas de consommation répétée

Une consommation fréquente peut être à l’origine d’un affaiblissement, d’un amaigrissement, d’une dépression, d’une toxicité au niveau du foie et d’une dégradation de certaines cellules nerveuses.

ATTENTION

Descente : les jours suivants, des sensations d’épuisement et de soudaines déprimes ne sont pas rares. La consommation d’ecstasy est vivement déconseillée en cas de problèmes cardio-vasculaires, d’épilepsie, d’asthme, d’hépatite, d’insuffisance rénale, de diabète, de troubles psychologiques ; ou en association avec certains traitements médicamenteux.

En partenariat avec
EN CAS D’URGENCE
• Dans tous les cas, appelle ou fais appeler le 112 ou le 15
• Si la personne est consciente :
- Maintiens-la éveillée en lui parlant.
• Si la personne est inconsciente, dégrafe ses vêtements serrés, vérifie qu’elle respire et mets la en Position Latérale de Sécurité (PLS)
• Reste à côté d’elle le temps que les secours arrivent et renseigne-toi sur la présence d’un défibrillateur