Prévention & réduction des risques en milieu festif.
Savoir plus, c'est risquer moins

Syphilis

La Syphilis est une infection à bactérie, le « tréponème pâle ».

Elle fait un retour en force dans la communauté gay depuis plusieurs années.

Transmission

Facilement. Lors d’une fellation ou d’un rapport anal non protégés, par simple contact de la peau ou d’une muqueuse avec les lésions, situées le plus souvent au niveau du sexe, de l’anus et de la bouche.

Savoir plus, c'est risquer moins

Quels sont les signes ?
L’apparition, 2 à 4 semaines après la contamination, d’un chancre (plaie rosée, creuse et indolore) sur la zone d’entrée de la syphilis : le sexe, l’anus, dans la bouche ou la gorge (syphilis I). Très contagieuse, cette lésion peut passer inaperçue, surtout si elle se trouve au fond de la gorge ou de l’anus. Attention : si le chancre disparaît sans traitement,
Miss Syphilis est toujours là !
L’infection peut évoluer quelques semaines après (syphilis II) et se manifester par des boutons ou des taches rosées (roséole) sur le torse, les paumes, la plante des pieds, les muqueuses et provoquer de la fièvre. Mais il n’y a parfois aucun signe apparent…
Non soignée, elle peut évoluer vers une syphilis III, susceptible d’entraîner de graves atteintes au cerveau, au cœur ou aux articulations.

Ça se soigne ?
Très bien si diagnostiquée au stade I et II, par une injection d’antibiotique dans la fesse (gauche ou droite, au choix !).

Où et quand consulter ?
Régulièrement – surtout si tu as de nombreux partenaires – et rapidement en cas de lésion type chancre ou d’éruption cutanée type roséole. Le dépistage de la syphilis se fait par prise de sang. Tu peux consulter ton médecin, te rendre dans un centre de santé spécialisé ou dans un CIDDIST1.

Fellation et Syphilis : comment prévenir ?
Pendant la période contagieuse (chancre, boutons/taches sur le corps) et durant le traitement, évite les pipes. Si tu n’es pas infecté ou si tu l’ignores, la capote est ce qu’il y a de mieux contre la diffusion de la syphilis.

1 Centre d’information, de dépistage et de diagnostic des infections
sexuellement transmissibles

En partenariat avec
VIH et autres IST
• Les IST non soignées peuvent augmenter le risque de contracter le VIH lors de rapports non protégés.
• Si tu es séropositif, sois particulièrement vigilant car tu peux être plus sensible aux IST.
• D’une façon générale, il est conseillé à tous de s’inspecter régulièrement bite, couilles, cul et gorge, et de se rendre chez le médecin pour des check-ups réguliers. Une visite annuelle chez le proctologue est conseillée. Il faut pouvoir parler franchement avec son médecin de sa santé sexuelle. Si c’est difficile, renseigne-toi auprès du Kiosque ou de Sida Info Service pour obtenir des contacts.