Prévention & réduction des risques en milieu festif.
Savoir plus, c'est risquer moins

LGV

La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est une infection provoquée par une bactérie très agressive de la famille des Chlamydiae Trachomatis.

La LGV rectale est en augmentation ces dernières années chez les gays. Les co-infections LGV et VIH représentent plus de 80 % des cas.

Transmission

Elle se transmet lors d’une fellation ou d’un rapport anal non protégés, mais aussi par simple contact avec une muqueuse infectée (anus, rectum, gland, bouche, gorge) ; le fist-fucking non protégé semble être un mode de transmission fréquent. La LGV est une infection très contagieuse.

Savoir plus, c'est risquer moins

Quels sont les signes ?
Entre 2 et 60 jours après la contamination apparaît une petite blessure indolore (lésion, vésicule) à l’endroit où les bactéries sont entrées (anus, urètre, gland, bouche). Puis surviennent des adénopathies (gros ganglions douloureux), avec douleur et fièvre, et parfois écoulement de pus par des trous appelés fistules. La LGV anorectale provoque une inflammation douloureuse de l’anus et du rectum, accompagnée d’abcès, d’ulcères, d’écoulement de pus, de fièvre, de douleurs violentes (impossible parfois de s’asseoir !), et d’une envie constante d’aller aux toilettes.

Ça se soigne ?
Oui, grâce à un traitement antibiotique très efficace. Non traitée, la LGV peut devenir chronique, infecter les organes génitaux et nécessiter une intervention chirurgicale. Doivent également être dépistés et traités les partenaires ayant eu des contacts dans les 60 jours qui ont précédé le début des manifestations cliniques, même en l’absence de symptômes.

Où et quand consulter ?
Si tu as des douleurs et/ou lésions, des écoulements purulents, mais aussi régulièrement dans le cadre d’un check-up sexuel, surtout si tu as de nombreux partenaires, car tu peux être infecté sans le savoir. Le dépistage de la LGV se fait à partir d’un prélèvement local (anus, urètre, gorge), ou par ponction d’un ganglion. Tu peux consulter ton médecin, te rendre dans un centre de santé spécialisé, dans un centre de dépistage ou au Checkpoint*. Si tu es séropositif, il est important de te rendre régulièrement chez un proctologue.

Fellation et LGV: comment prévenir ?
Durant ton traitement, évite les pipes. Si la capote reste ce qu’il y a de mieux contre le risque de transmission de la LGV, elle ne protège pas toute la zone contaminante. Prévenir tes partenaires leur permettra d’être également traités si besoin et t’évitera une nouvelle contamination.

*Checkpoint : Dispositif de dépistage rapide du Kiosque 01 44 78 00 00

En partenariat avec
VIH et autres IST
• Les IST non soignées peuvent augmenter le risque de contracter le VIH lors de rapports non protégés.
• Si tu es séropositif, sois particulièrement vigilant car tu peux être plus sensible aux IST.
• D’une façon générale, il est conseillé à tous de s’inspecter régulièrement bite, couilles, cul et gorge, et de se rendre chez le médecin pour des check-ups réguliers. Une visite annuelle chez le proctologue est conseillée. Il faut pouvoir parler franchement avec son médecin de sa santé sexuelle. Si c’est difficile, renseigne-toi auprès du Kiosque ou de Sida Info Service pour obtenir des contacts.