Prévention & réduction des risques en milieu festif.
Savoir plus, c'est risquer moins

Héroïne

Quelle que soit votre motivation pour consulter cette page, que ce soit par ce que vous avez décidé d’acheter de l’héroïne ou de consommer des produits listés sur notre site, par simple intérêt personnel pour vous informer ou par préoccupation pour quelqu’un de votre entourage, nous vous proposerons des éléments de réponse et des pistes concernant la réduction des risques et des dommages pour limiter les facteurs aggravants liés à la consommation d’héroïne.

L’héroïne (blanche, « drepou », brown, rabla) est un opiacé puissant, obtenu à partir de l’opium (mélange naturel extrait du pavot). L’héroïne se présente sous la forme d’une poudre blanche ou brune. Elle est injectée, fumée ou sniffée.

Effets

Comme tous les opiacés, l’héroïne est un analgésique puissant. Elle supprime la douleur. Certains consommateurs l’utilisent comme relaxant, anxiolytique ou antidépresseur.

Lorsqu’elle est injectée, l’héroïne provoque une violente montée de bien-être. Puis les effets durent de 2h à 6h pendant lesquelles on « pique du nez » c’est-à-dire que la réalité s’estompe et que la somnolence s’installe.

Dommages

L’effet de « tolérance » conduit à l’augmentation des doses et la fréquence des prises. Une dépendance physique s’installe après quelques semaines de consommation quotidienne. Le syndrome de manque provoque diarrhées, vomissements ou douleurs musculaires dès que l’effet du produit s’estompe. Le sevrage (« décroche ») nécessite une assistance médicale qui n’exclut pas les effets secondaires à long terme (insomnie, anxiété). L’overdose liée à la consommation d’héroïne est un risque majeur pouvant provoquer la mort. Elle survient lors de la prise d’une quantité de substance inhabituelle (héroïne pure ou de qualité supérieure à celle consommée auparavant) ou après un sevrage. La qualité de l’héroïne est souvent incertaine et d’autres accidents sont dus à la mise en circulation de produits trafiqués. La consommation par voie intraveineuse favorise les risques de contamination par le VIH et les hépatites (reportez-vous au chapitre sur l’injection).

ATTENTION

Le sniff ne protège pas de l’overdose : une quantité trop importante, ou le mélange avec des produits sédatifs comme l’alcool par exemple, peuvent entrainer une dépression respiratoire éventuellement mortelle.

En partenariat avec
EN CAS D’URGENCE
• Dans tous les cas, appelle ou fais appeler le 112 ou le 15
• Si la personne est consciente :
- Maintiens-la éveillée en lui parlant.
• Si la personne est inconsciente, dégrafe ses vêtements serrés, vérifie qu’elle respire et mets la en Position Latérale de Sécurité (PLS)
• Reste à côté d’elle le temps que les secours arrivent et renseigne-toi sur la présence d’un défibrillateur